Rechercher
  • Michel Tanguy

Etes vous plutôt un chameau, un lion ou un enfant ?

J’adore la fantasy. Et à la veille des vacances d'été, j'ai envie de vous conseiller un livre qui m'a totalement séduit.


Quand je lis un ouvrage de fantasy j’ai l’impression de me reconnecter à mon enfant libre, celui qui se donne la permission de s’envoler, de lire dans les pensées, de traverser les murs et le temps.

Pour moi ça me reconnecte au jeu, à mes capacités imaginaires et créatives.

Et dans ce rayon fantasy des librairies où l'on peut justement parfois me trouver dans la partie jeunesse, je m'amuse à chercher le livre qui va me transporter une nouvelle fois.

Je lis en ce moment un chef d’œuvre de la Fantasy. “La Horde du Contrevent” d’Alain Damasio. C’est l’histoire d’un groupe d’élite formé dès l’enfance aux situations les plus rudes afin d’aller aux confins d’une terre féroce découvrir l’origine du vent et les neuf formes qu’il prend.

Formidable épopée. Écriture magnifique. Et perdues dans les 700 pages de cette expérience de lecture géniale et unique, dans cette quête du graal et du sens de la vie, surgissent des phrases profondes que j’ai envie de partager avec vous dans ce post.

“Je vous dirai trois métamorphoses de l’esprit : comment l’esprit devient chameau, et le chameau lion, et le lion enfant pour finir.” Alain Damasio, à travers l'un de ses personnages, raconte à sa façon les étapes de développement de la psyché adulte.

Rien n’est trop lourd pour le chameau qui endure tel un héros tous les “il faut” et “tu dois” de la vie, jusqu’au ras le bol qui fait apparaître le lion, avec sa colère et sa rébellion, et qui lui permet d'oser enfin dire “je veux!” Mais sans encore savoir quoi et comment l’incarner. Ça n’est que si le lion devient enfant dans l’innocence et l’oubli qu’il peut enfin dire “je crée!”. “Ou plutôt il ne dit plus rien : il joue, il crée. Il a trouvé son Oui, il a gagné son monde”.

Quelle magnifique metaphore! Le chameau, le lion, l’enfant. Tu dois. Je veux. Je crée. Les trois métamorphoses qui permettent à l’être humain obéissant de se révolter de se libérer, puis l’enfant retrouvé, d’être vivant et de créer sa vie. C'est vrai dans la traversée d'un burn-out, et c'est vrai, me semble-t-il, dans la traversée de toute vie qui s'offre à chacun de nous comme une opportunité de croissance.

Alors et vous ? Etes vous plutôt un chameau, un lion ou un enfant ?




67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout